Historique

 

Les organismes artistiques dont l'histoire se maintient et se prolonge sur plus d’un siècle ne sont pas très nombreux en terre canadienne. Québec peut s'enorgueillir de ce privilège qui est tout à l'honneur de la ville et de sa population, grâce au CLUB MUSICAL DE QUÉBEC qui soufflait en 2016 ses 125 bougies.

 Dès 1891, un groupe de « dames de la bonne société » québécoise, s'inspirant d'une idée qui avait pris naissance aux États-Unis et au Canada anglais, formait le premier noyau d'une société musicale connue alors sous le nom de Ladies’ Morning Musical Club. L'appellation se transforma alors pour devenir le Club musical des dames de Québec et, finalement, le Club musical de Québec en 1969. Les premiers concerts furent donnés au Y.M.C.A. de l'époque sur la rue St-Jean, soit l’actuel Diamant. On note que le premier gala fut présenté le 29 octobre 1896 dans la salle des fêtes du Château Frontenac, sous le patronage de Sir Adolphe Chapleau, lieutenant-gouverneur du Québec. Les concerts se transportèrent par la suite au Morrin College, à la salle des Chevaliers de Colomb de la Grande-Allée, au Château Frontenac, à l'Institut Canadien, et enfin au Grand Théâtre de Québec et au Palais Montcalm.

Fidèle dès ses débuts et jusqu'à ce jour à une série annuelle de concerts vendus principalement en abonnement, l’organisme est fier d'avoir atteint un auditoire aussi enthousiaste que nombreux. Après la dernière guerre et dans ses grandes années, le Club musical a regroupé jusqu'à 1500 abonnés.

 

Mission

La mission du Club musical de Québec est de promouvoir la musique classique, principalement par la diffusion de concerts de calibre international. Fenêtre sur l’actualité musicale mondiale, il présente notamment des artistes d’exception qu’on ne pourrait entendre autrement à Québec, qu’ils soient à l’apogée de leur carrière ou en pleine ascension.

 

Une destination cinq étoiles

Au fil des ans, l’organisme a invité plus de mille artistes et ensembles prestigieux à se produire dans la capitale, contribuant ainsi à placer Québec sur l’échiquier musical international. Les artistes se disent ravis et honorés de se faire entendre dans la capitale sous les auspices de l’organisme. De plus, ils ont la joie de découvrir la beauté historique et architecturale de la ville, la qualité exceptionnelle du public mélomane ainsi que l’accueil chaleureux et amical que leur réservent spontanément les responsables lors de leur séjour.

 

Organisme sans but lucratif et bénévolat

La pérennité de cet organisme sans but lucratif repose en grande partie sur le travail des officiers et membres bénévoles gravitant autour de la directrice artistique, celle-ci étant soutenue par une administration saine et efficace.·Fait rarissime dans le domaine culturel, 85 % de ses revenus sont générés par ses propres activités, composées de six concerts par année et d'activités périphériques. Il profite d'une tangible confiance exprimée financièrement par la Ville de Québec et le Conseil des arts et des lettres du Québec.

 

Un fleuron

Le dynamisme, la qualité et l’originalité du travail du Club musical de Québec continuent d’être reconnus, décennie après décennie, par différents prix du niveau local au niveau nord-américain. Même après 125 ans d’existence, l’écosystème culturel apprécie dans l’organisme son caractère incontournable, son ancrage dans le milieu ainsi que ses efforts constants pour renouveler et diversifier son public. Il constitue donc un fleuron que la ville associe facilement à sa vocation de patrimoine mondial.

 

« Faire mieux aimer la musique en la faisant mieux connaître », voilà le but que poursuit le Club musical de Québec, depuis plus de 125 ans.