Regard sur l'histoire

 

Récital de Nicolaï Medtner en 1929

Le 17 décembre 1929, le Club musical de Québec recevait de la visite de marque : le pianiste et compositeur russe Nicolaï Medtner, dans un programme présentant uniquement ses compositions.

Né en 1879 à Moscou et décédé à Londres en 1951, il semble que le compositeur ait eu un attachement particulier pour le Québec. Il lui aurait rappelé sa terre natale qu'il avait dû quitter, comme plusieurs collègues, pour des raisons politiques en 1921. Ce lien spécial se remarque notamment par la participation au concert de la soprano montréalaise Florestine Bélanger (Mme Léopold Fortier). Celle-ci se serait probablement liée d'amitié avec Medtner par l'intermédiaire du compositeur Alfred Laliberté, qui avait lui-même été élève de Scriabine. La maison des Fortier à Outremont aurait d'ailleurs hébergé d'autres grandes figures, incluant Serge Prokofiev.

Mme Fortier a eu une grande importance dans la diffusion de l'oeuvre vocale de Medtner, car le New York Times rapporte dans son avis de décès (survenu en 1933) qu'elle est celle ayant révélé ses mélodies à l'auditoire nord-américain. Medtner lui a rendu hommage en lui dédiant une oeuvre en 1927, la Suite-Vocalise opus 42 n2.

On compte quelques enregistrements de Medtner, dont celui-ci où il interprète une pièce pour piano au programme du récital de 1929, ainsi que cet autre où il joue l'une de ses mélodies, chantée en anglais par Elizabeth Schwarzkopf. Sa musique était également diffusée par les pianistes d'une certaine époque (écoutez Vladimir Horowitz - dans une oeuvre également au programme du récital - et Emil Gilels), et elle connaît aujourd'hui un regain d'intérêt grâce à quelques valeureux interprètes dont Marc-André Hamelin.

 

1929-12-17_pr1_e_medner n piano_fortier l soprano1929-12-17_pr2-e_medner n piano_fortier l soprano

 

Le Club musical de Québec remercie Bertrand Guay et Bruce Gaulin-Boilard pour leur aide en lien avec cet article.

 

Retour à la page d'accueil des Regards sur l'histoire