Le violoncelle au féminin

 

Sol Gabetta, violoncelliste

Bertrand Chamayou, pianiste

 

Samedi 5 novembre 2016, 14 h

Palais Montcalm, salle Raoul-Jobin

 

solgabettacuwearens_web
 
Crédit photo : Uwe Arens
ACHAT
 
 
  Ce concert est présenté grâce 
  à la généreuse contribution de

canimexgroupe_web

 

Née en Argentine, la violoncelliste Sol Gabetta a gagné son premier concours à l’âge de 10 ans. Le Young Artist Award que lui a remis en 2004 le Crédit Suisse lui a permis de faire ses débuts au Festival de Lucerne avec l’Orchestre philharmonique Vienne dirigé par Valery Gergiev. En 2010 elle a été honorée par la revue anglaise Gramophone et, en 2012, par le prix Würth des Jeunesses Musicales (Allemagne). Elle a été nommée Instrumentiste de l’année en 2013 aux prix Echo Klassik, qui avaient déjà reconnu l’excellence de ses enregistrements à trois reprises (2008, 2009, 2011). Elle a joué en 2014 avec l’Orchestre philharmonique de Berlin dirigé par Sir Simon Rattle et a été artiste en résidence de l’Orchestre philharmonique de Dresde en 2015. Celle qui se produit dans de nombreux festivals européens a fondé en 2006 le festival Solsberg, qui se tient à Olsberg, dans le canton suisse d’Argovie. Avec divers musiciens triés sur le volet dirigés par son frère, le violoniste baroque Andres Gabetta, elle forme l’ensemble Cappella Gabetta, qui propose des œuvres baroques et du début du classicisme. Sol Gabetta a enregistré depuis 2006 une quinzaine de disques, dont trois sous le titre de Il Progetto Vivaldi. Son Chopin Album, enregistré en 2015 avec Bertrand Chamayou, comprend les deux œuvres de ce compositeur entendues au concert présenté ici. On compte aussi Presence, consacré au deuxième concerto pour violoncelle du compositeur letton Pēteris Vasks, écrit à son intention, de même qu’un album double (Cello), une compilation d’enregistrements précédents. Elle a donné le concert d’ouverture des célèbres Proms, à Londres, en juillet dernier. Grâce au soutien financier du Rahn Kulturfonds, elle joue sur un instrument de grande valeur de Giovanni Battista Guadagnini datant de 1759. Elle enseigne à l’Académie de musique de Bâle depuis 2005.

 

bertrandchamayoucmarcoborggreve_web
Crédit photo : Marco Borggreve
 
Le pianiste français Bertrand Chamayou, originaire de Toulouse, a étudié avec Jean-François Heiser au Conservatoire de Paris et avec Maria Curcio à Londres, sans compter les contacts avec plusieurs pianistes, dont Murray Perahia, qui ont enrichi sa sensibilité musicale. Honoré dès 2006 dans la catégorie « Révélation » aux Victoires de la musique classique, il a été choisi comme soliste instrumental de l’année en 2011 et en 2012. Son répertoire comprend entre autres ces monuments de la littérature pour le piano que sont les Vingt regards sur l’Enfant-Jésus de Messiaen et les Études transcendantes de Liszt, sans compter l’intégrale des Années de pèlerinage du même compositeur, dont l’enregistrement sous étiquette Naïve a été plusieurs fois primé. Il endisque de façon exclusive pour Erato depuis 2014, plus récemment un album double consacré à l’intégrale de la musique pour piano de Ravel. Cet invité des grandes salles de concerts et des festivals prestigieux accorde à la musique contemporaine une grande place. C’est ainsi qu’il a interprété des œuvres d’Henri Dutilleux et de György Kurtág et joué des concertos de Thomas Adès et d’Esa-Pekka Salonen. Il se produit fréquemment en musique de chambre avec des artistes comme les frères Renaud et Gautier Capuçon, Sol Gabetta et Antoine Tamestit ainsi qu’avec les quatuors Ébène et Belcea, pour ne nommer que des invités du Club musical.

 

Écoutez des extraits musicaux

 

Programme :
Ludwig van BEETHOVEN, Sonate no 1 en fa majeur, op. 5, no 1
Benjamin BRITTEN, Sonate en do majeur, op. 65
 
Entracte
 
Frédéric CHOPIN, Sonate en sol mineur, op. 65
 
 
Programme sujet à changement
Pour plus d'informations : http://solgabetta.com/